Depuis quelques jours, je vois des photos de petits pots de crème partout, et petit à petit, l'envie me prend, presque malgré moi, d'en réaliser à mon tour. Je n'étais pas vraiment partie sur cette idée au départ, mais que voulez-vous, j'ai une très faible résistance aux tentations !

Cet après-midi, je vous propose donc de réaliser, avec une seule base, trois crèmes différentes: une à la vanille, une au cappuccino, et une au chocolat. De quoi ravir tous les goûts, sans vous casser la tête !

 

Pour six pots de crème, j'utilise...

Pour la base:

- six jaunes d'oeufs (je conserve les blancs au frigo, dans une boîte hermétique, en notant la date du jour. Ils sont alors conservables jusqu'à cinq jours , à condition de trouver une recette qui les fera cuire. Sinon, on peut aussi les congeler. Merci à Isabelle pour les précisions sur ce mode de conservation !)

- 500 mL de lait

- 10g de beurre mou

- 40g de maïzena (fécule de maïs) ou de farine

- 20g de sucre

Pour les parfums:

- quelques gouttes d'arôme naturel de vanille car je n'ai pas de bâton de vanille

- 15g de cappuccino en poudre environ (suivant la force du parfum que vous souhaitez)

- 15g de chocolat en poudre (de même)

 

Je commence par mélanger le sucre et la maïzena dans un bol. J'ajoute ensuite les jaunes d'oeufs, et je mélange jusqu'à homogénéité parfaite. Je fais ensuite bouillir mon lait, en le surveillant bien, et je l'incorpore petit à petit dans le mélange, tout en remuant bien.  Je verse le tout dans la casserole, en remuant sans cesse pour que ça n'accroche pas au fond (ça peut accrocher très vite). J'incorpore ensuite le beurre mou et je mélange à nouveau.

Je sors la casserole du feu, et je la divise en trois, très approximativement. A chaque bol, j'ajoute son parfum, en mélangeant bien tant que c'est chaud. Je verse ensuite chaque parfum dans deux petits pots. Je laisse refroidir, et je déguste !

 

            petites crèmes vanille cappuccino chocolat

petites crèmes vanille cappuccino chocolat         

Les photos sont un peu sombres, la faute au mauvais temps qui persiste depuis ce matin sur Paris...