Il y a quelques mois, j'avais découvert les naans industriels, dans mon supermarché favori. J'en avais pris à l'ail et à l'origan et c'était délicieux. Ce sont de petits pains asiatiques, en forme de triangle, qui se mangent avec de la soupe, des légumes, et peuvent se farcir très facilement. 

 

J'ai donc décidé de les farcir au Kiri (une de mes passions du moment), en suivant la recette de Cooking Mumu, que j'ai découverte sur le blog Cuisine d'ici et d'ailleurs ! Merci aux deux blogueuses qui m'ont fait découvrir cette recette fabuleuse.

 

Pour six naans, il m'a fallu:

- 300g de farine de froment

- 1/2 cuiller à café de sel

- un demi sachet de levure chimique

- un oeuf

- un yaourt nature (liquide ou pas, peut-être est-ce plus facile de mélanger avec le yaourt brassé...)

- 12 portions de kiri

- un peu de beurre

 

Je commence par mélanger dans un saladier la farine, le sel, la levure, l'oeuf et le yaourt. On peut utiliser une machine à pétrir si on en a une, ce qui n'est pas le cas de beaucoup d'étudiants comme moi. Je patouille donc joyeusement, jusqu'à obtenir une pâte souple. La pâte étant légèrement sèche, je rajoute un peu d'eau tiède. J'aurais rajouté de la farine si elle avait été trop collante.

CIMG4485

 

Je la laisse reposer 15 minutes. Comme je n'ai pas de sèche-linge ou de radiateur allumé en cette saison, je pose un torchon sur le saladier et je le mets au soleil, pour que ça fasse gonfler un peu ma pâte.

Une fois que la pâte a suffisamment reposé, je la divise en six petites boules, que j'applatis ensuite en cercle ou en ovale chacune à leur tour. Je dispose sur un côté deux kiris, que j'étale à peine, et je recouvre de la moitié de pâte vierge, comme pour un chausson. Je tapote un peu dessus à la main (n'ayant pas de rouleau à pâtisserie) afin que cela prenne la bonne forme, sans pour autant déborder de partout.

Je passe ensuite les naans à la poêle pendant cinq minutes, sur feu moyen, pour qu'ils dorent. Je retourne, et je fais cuire l'autre côté.

CIMG4486

 

Après avoir retiré du feu, je passe un sopalin dans lequel j'ai emprisonné un peu de beurre, pour humidifier la surface des naans et éviter qu'ils ne soient trop secs. Hop, c'est prêt à déguster !

 

CIMG4487