Mon côté breton récidive donc ! Il y a deux jours, en allant au supermarché, je suis tombée en arrêt devant des pruneaux. Une éternité que je n'avais pas fait de far ! Il fallait absolument combler ce manque. Le soir même, j'ai donc cuisiné avec ardeur mon far, et je vous en livre la recette. Un far breton se mange aussi bien chaud que froid (même si je le préfère froid), il se fait dans un plat à four, et se conserve très bien. J'utilise une recette de ma tante et de ma grand-mère. On peut aussi ne pas mettre de pruneaux et obtenir un far nature, dont le goût se rapproche du clafoutis.

 

Pour cette recette, j'ai fait l'équivalent d'un demi-far, mais je vous donne les ingrédients pour quatre à six personnes:

- quatre oeufs

- deux grosses poignées de pruneaux (dénoyautés, c'est quand même mieux, ça évite de cracher élégamment les noyaux dans l'assiette)

- 750 mL de lait entier (on peut aussi utiliser du demi-écrémé quand on n'a pas de lait entier)

- deux cuillers à soupe de rhum ambré type Negrita (facultatif, mais bien meilleur avec !)

- 125g de farine

- 125g de sucre

- deux sachets de sucre vanillé

- un demi-sachet de levure (il est important de ne pas en mettre plus, sinon le far gonfle vraiment beaucoup)

- une pincée de sel

- un plat à four

 

Je commence par mettre les pruneaux dans une casserole, avec le lait et le rhum. Je fais cuire le tout à feux vif, sans que le lait ne se mette à bouillir. Cela permet aux pruneaux de se gorger du lait et du rhum, et de ne plus être rabougris. 

Pendant ce temps, dans un saladier, je mélange le sucre, le sucre vanillé, la farine, le sel et la levure. Après avoir obtenu un mélange homogène, j'y creuse un puits et j'y mets mes quatre oeufs entiers. Je mélange le tout en commençant par le centre, pour petit à petit inclure la poudre sur les bords du saladier. il ne faut pas qu'il y ait de grumeaux, et la pâte doit être assez souple.

Je rajoute ensuite le lait, juste après qu'il ait commencé à faire de petites bulles, tout doucement. Je commence par mettre un tiers de ma casserole, et je bats vigoureusement le tout, avant de rajouter le reste au fur et à mesure. 

Personnellement, je ne rajoute pas les pruneaux dans la préparation comme beaucoup. Je préfère les répartir dans l'ensemble de mon plat à four, pour ne pas en avoir trop à un endroit et pas du tout à un autre. Je verse ma préparation dessus.

J'enfourne ensuite pendant une dizaine de minutes à 220° (th.7-8), le temps que la pâte gonfle bien. Je baisse ensuite la température de mon four, à 180° (th.6), et je laisse cuire pendant vingt à vingt-cinq minutes de plus. Quand je pique le far avec un couteau, celui-ci ne doit pas ressortir avec trop de difficultés. Je fais ensuite refroidir mon plat à l'air libre et je déguste ! Bon appétit à tous !

 

On évitera de remarquer que mon plat étant un peu petit, la préparation a débordé, d'où le côté gauche qui sort un peu du moule... Regardez plutôt mon joli dessous de plat...

 

CIMG4380